Vous êtes ici
Accueil > Derniers articles du blog > Actus couture > Bon plan > Biennale Internationale d’Art Textile 2018 : Les créateurs entrepreneurs

Biennale Internationale d’Art Textile 2018 : Les créateurs entrepreneurs

Ce week-end j’étais à la biennale Internationale d’art textile et aujourd’hui je vais vous parler des créateurs entrepreneurs présents sur le salon.

 

Cette biennale a lieu à Villefranche sur Saône (69400) et c’est vraiment un évènement à ne pas manquer. J’ai d’ailleurs failli ne pas y aller, car j’avais complètement mis de côté cet évènement et c’est en emmenant mon fils chez le kiné que j’ai vu l’affiche. Cela aurait été dommage de rater ça.

 

La Biennale Internationale d’Art Textile (B.I.A.T.) qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’une exposition qui rassemble plus de 20 pays avec également un concours sur un thème particulier. Cette année le thème était “l’air du temps”. Il y a également un espace commercial consacré à l’art du fil et du tissu (et là c’est difficile de résister). J’ai tenu bon, j’ai acheté seulement quelques petites choses.

C’est aussi l’occasion de rencontrer des artistes, et des entrepreneurs vivant de leur passion (mais pas que…  Je remercie d’ailleurs une abonnée du blog qui est venue me trouver et nous avons passé un bon petit moment ensemble à discuter).

boutiques-BIAT-2018

Je ne sais pas combien d’heures je suis restée dans le salon, mais suffisamment assez longtemps pour recevoir plusieurs SMS de mon mari qui était parti se promener avec les enfants dans les commerces à côté. Lorsqu’il m’a demandé combien de temps je pensais encore rester car cela faisait déjà près de 2 heures que j’étais là-bas, je lui ai répondu : une petite demi-heure. Il me connait, il est parti manger avec les enfants et c’est seulement encore 1h30 plus tard que je suis vraiment sortie du salon.

 

J’ai adoré le salon ! J’ai pu faire de belles rencontres et je vais vous partager mes découvertes. Je vais faire certainement une petite série d’articles sur le blog car il y a beaucoup de choses à montrer. Je commence aujourd’hui avec la partie boutique et des créateurs français à découvrir.

 

L’espace boutique avec ces créateurs entrepreneurs :

C’est la première chose que l’on découvre en arrivant à l’exposition. On tombe directement sur l’espace boutique et bien évidemment on ne peut pas s’empêcher d’y jeter un œil.

 

Atelier Bonheur du jour

Il s’agit d’une entreprise familiale, artisanale et française. Voici leur stand sur le salon :

atelier-bonheur-du-jour

 

magasin-de-bouton

C’est beau, et il y a pas mal de choix et de thèmes différents (vintage, couture, tricot, cuisine, animaux…)

Voici l’adresse internet de leur boutique : http://www.atelierbonheurdujour.com .

 

Et voilà ce que je me suis achetée (j’ai été raisonnable, ouf, mais je n’ai pu résister). Les boutons sont beaux, assez épais, ils ne peuvent pas donc se casser. Ils sont en bois (médium).

bouton-bois-artisanal

 

Par contre, attention, les trous sont très petits, il faudra certainement une aiguille très fine (type aiguille à quilter) pour les fixer ou vous pouvez également les coller (tout dépend de ce que vous comptez en faire…).

 

ZazoBouzi

C’est une styliste pour enfant qui créé ces propres tissus pour réaliser des jeux pour enfants. Vous pouvez soit acheter des jeux finis (bien évidemment plus cher car il faut compter le cout de la main d’œuvre) ou acheter le kit, et le coudre vous-même.

J’ai beaucoup aimé son univers :

ZazoBouzi

Son stand

 

Ses réalisations :

deinette-tissu-zazobouzi

Dinette en tissu

panda-zazobouzi

La famille Panda

poupee-zazobouzi

Et même des poupées chiffon avec leurs vêtements

Son site internet (où vous pouvez retrouver ces kits) : http://zazobouzi.42stores.com/

 

Le Pojagi avec Maryse Allard

Le pojagi c’est quoi ? C’est une technique patchwork coréenne. Le but consiste à assembler des formes géométriques avec des tissus légers laissant passer la lumière. Il n’y a pas d’endroit ni d’envers car les finitions sont aussi belles ‘devant’ que ‘derrière’.

(En quelque sorte, c’est comme une couture rabattue sauf que cela n’est pas une).

 

C’est marrant, car j’avais déjà repéré le livre de Maryse Allard car c’est une technique de patchwork que j’avais envie de connaitre. J’avais donc placé son livre dans ma liste d’achat. Alors forcément j’ai été super contente de rencontrer son auteur sur le salon.

 

Je précise que Maryse Allard était du côté exposant (et pas du côté boutique), mais je la place dans mon article ici, car j’ai voulu mettre en avant des créateurs français que j’ai pu rencontrer au salon.

Voilà son stand :

stand-pojagi-maryse-allard

Il s’agit de tissu très transparent. On voit bien la transparence avec le tissu rouge (moins sur les autres, mais cela est dû seulement à cause de la photo, car ils étaient tous très transparents). J’aime beaucoup cette légèreté.

 

pojagi-maryse-allard

 

Sur place, je n’ai pas acheté le livre, mais un kit pour pouvoir travailler chez moi cette technique (je vous le montrerai une fois fini bien évidemment) :

kit-pojagi-maryse-allard

J’ai préféré l’achat d’un kit (au moins je n’aurai pas à courir les boutiques sur internet pour trouver les tissus). De plus cela évite d’acheter aussi le minimum obligatoire (certains sites vendent à partir d’1 mètre ! d’autres à partir de 10 centimètres… mais bon on ne trouve toujours pas tout sur le même site…). Bref, un kit est dans ce cas idéal pour tester une technique.

Retrouvez Maryse Allard sur son site : http://www.maryseallard.fr/

 

Voilà, cet article se termine. J’ai voulu mettre en avant des créateurs français. Il y avait beaucoup de boutiques présentes, je n’ai pas pu voir tout le monde (il me semble avoir vu d’autres créateurs français) mais je suis ensuite passée à la partie exposition  (c’est d’ailleurs pour cela que j’étais venue au salon). La semaine prochaine je vous montrerai cette exposition d’art textile. C’était surprenant, de par le travail fourni et les idées des artistes.

Articles similaires
2 commentaires pour “Biennale Internationale d’Art Textile 2018 : Les créateurs entrepreneurs
  1. En effet ce fut un moment sympa …nous aurions pu parler encore longtemps mais j ai bien compris que ton temps etait compté ….Moi,, ,j.ai trouvé des gabarits pour le patchwork et du fil pour essayer la broderie crewel ….

    1. Moi cela ne m’aurait pas gênée de parler encore plus longtemps (mais je ne pense pas que mon mari et les enfants auraient apprécié ha ha). En tout cas, ils ont eu le temps de faire les commerces alentours et même d’aller manger.
      Moi je me suis rendue compte qu’il commençait à être tard lorsque j’ai commencé à avoir faim et à me sentir moyennement bien.
      Mais dans ce genre d’exposition on ne voit pas du tout le temps passer. En tout cas j’ai beaucoup aimé, c’était très inspirant !

Laisser un commentaire

Haut