machine a coudre Journaux Leblond

Musée de la machine à coudre (Partie 2)

La visite du musée de la machine à coudre se poursuit en admirant de très belles machines anciennes !

Si vous n’avez pas vu le début de la visite, c’est par ici : Musée de la machine à coudre (partie 1)

Machine à coudre sur bâti – 1855 (Wheeler and Wilson – USA) :

ancienne-machine-a-coudre

Ces machines sont vraiment superbes ! Admirez l’espace bien dessiné pour poser ces pieds. En haut de la machine, une sorte de ‘coffre couvercle’ permet de ranger la machine, ou du moins de la dissimuler.

Machine à coudre Guéridon “L’indispensable” (Journaux – France) :

Apparemment ce fabricant français de machine à coudre, Journaux-Leblond, a fabriqué entre 1854 et 1877 beaucoup de machines haut de gamme mais en petites séries. Il y a donc eu beaucoup de modèles différents en vente ! C’est vrai que dans le musée, j’ai pu voir des dizaines et des dizaines de machines à coudre de tout type. Je pense qu’il n’y a pas dû avoir que cette marque française qui a conçu une grande quantité de modèles en petites séries. C’était une grande période de développement pour la machine à coudre…

machine-a-coudre-Journaux-Leblond

Une autre vue de cette machine :

machine-a-coudre-indispensable

D’autres machines :

ancienne machine a coudre
ancienne machine a coudre pfaff

A partir des années 1880 les machines à coudre sont toutes fonctionnelles, les constructeurs doivent donc trouver d’autres arguments de vente. Ils décident donc de décorer leur machine ! Dès la fin du 19ème siècle, le bâti de la machine est revêtu de marqueteries. Le décor le plus répandu est le mètre de couturière incrusté dans la table. Des formes originales apparaissent également. Jusque dans les années 1950 certaines machines deviennent même des objets d’art et de décoration. Les têtes de machines peuvent s’orner d’incrustations de nacre et de feuilles d’or.

Une machine à coudre avec une forme un peu ‘insolite’ : la machine à coudre portable Gritzner, forme violon (Allemagne).

machine a coudre gritzner violon

Machine à coudre New Home

Cette machine est juste magnifique ! J’aime beaucoup. C’est bien dommage que de nos jours nos machines ne soient plus décorées avec autant de soin. Non seulement cette machine est superbement décorée mais la table en bois l’est aussi. On peut ainsi voir le fameux mètre de couturière incrusté dans la table (sur le devant de la machine). Les mesures du mètre étaient soit en cm soit en inch (en fonction des pays).

machine a coudre new home

De plus près… C’est vraiment magnifique, n’est-ce pas ?

machine a coudre new home marqueterie

Et si vous regardez bien la décoration ci-dessus, c’est celle que l’on retrouve sur cette affiche :

travail en famille affiche new home

Inscription en bas de l’affiche : “Le travail en famille par la New Home”

Un modèle de machine à coudre interdit à la vente !

Cette machine à coudre Peugeot (1880) a été interdite à la vente. Le modèle s’appelle “L’excitante”. L’entrainement par pédales à mouvement longitudinale, implique un frottement des cuisses de l’utilisatrice. Ce modèle a été interdit car jugé anti-hygiénique.

machine a coudre peugeot excitante

D’autres anciennes machines à coudre :

ancienne machine a coudre singer
machine a coudre decoration egyptien
pedale machine a coudre singer

Bien évidemment je ne peux vous parler de toutes les machines du musée (ce musée possède vraiment beaucoup de machines), mais je compte vous faire découvrir d’autres merveilles.

La suite de la visite est ici : visite (partie 3) du musée.

Inscrivez-vous à la newsletter si vous ne l’avez pas encore fait.

Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

8 réflexions au sujet de “Musée de la machine à coudre (Partie 2)”

  1. Cet article sur les machines à coudre est vraiment intéressant. Il y en a que je ne connaissais pas évidemment. J’ai bien ri au commentaire sur la machine Peugeot interdite à la vente, sont-ils coquins ces ingénieurs de l’époque !!et j’ai vu ma machine à coudre de collection, celle avec le Sphinx doré.Je n’ai que la machine achetée 10€ sur une brocante mais dans son meuble.
    Merci pour ce partage.

    Répondre
  2. ah ! super, j’ai enfin trouvé que le pied de machine que j’avais trouvé jeté dans les bois (et récupéré il y a 40 ans) étais celui de « l’exitante » de chez Peugeot. j’ai bien ri aussi !!

    Répondre
  3. Bonjour ! C’est très beau tout ça … mais je cherche désespérément les coordonnées du Musée de la machine à coudre …
    Pouvez-vous m’informer ?
    J’ai une machine SINGER en parfait état, avec tous les accessoires dans les petits tiroirs … la voulez-vous ?
    Je voudrais en faire cadeau à un musée, plutôt que de la voir partir à la ferraille !
    Merci de me répondre rapidement … mon appartement est vendu. L’acte se signera dans quelques jours et je dois absolument vider cave et garage avant la date de remise des clefs !

    J’habite Bruxelles.

    J’attends de vos nouvelles et vous remercie.

    Claude Rotsart

    Répondre
  4. Bonjour,
    Je suis propriétaire d’une machine à coudre ancienne de marque STOEWER ,à pédale, table et couvercle en marqueterie. Je pense qu’elle date environ des années 1905. Je compte m’en séparer et je voudrais la donner à un musée de la machine à coudre. Seriez vous intéressé?
    J’habite près de Nancy 54 , mais il y a surement un moyen de vous la faire parvenir.
    Cordialement

    Répondre
    • Bonjour,
      Merci beaucoup pour votre proposition qui me touche énormément.
      Cela m’aurait effectivement fait plaisir d’avoir une belle machine d’époque.
      La distance et le confinement ne nous aide pas du tout.
      A mon avis vous devez pouvoir trouver des passionnées de couture près de chez vous qui seront également ravies d’avoir une telle machine.
      Merci encore pour votre message et d’avoir pensé à moi.
      Passez éventuellement une annonce locale (sur le bon coin par exemple ?)
      Bonne journée

      Répondre

Laisser un commentaire