Vous êtes ici
Accueil > Derniers articles du blog > Mes accessoires et autres > Poupée > Chemisier pour poupée (Année 1940) #1

Chemisier pour poupée (Année 1940) #1

Dans cette série d’articles, je vais vous montrer la naissance de la création d’un patron de chemisier pour poupée (année 1940).

 

J’avais délaissé depuis de nombreux mois ma poupée Clémentine. C’est une poupée que j’aime beaucoup, déjà parce que je la trouve jolie, ensuite car elle est plutôt grande à habiller (elle fait 41 cm). Cette taille correspond à une taille raisonnable pour pouvoir coudre des vêtements de poupée, même pour une couturière débutante.

Si jamais vous souhaitez, vous aussi coudre des vêtements de poupées, surtout ne commencez pas par des vêtements de poupées trop petits (type Barbie) car un vêtement trop petit peut vite devenir “incousable” à la machine.

 

Bref, j’avais donc dans l’idée de faire des vêtements à Clémentine mais des vêtements des années 1940, époque à laquelle Clémentine est censée vivre.

Je vous ai donc demandé si vous aviez des documents photos de cette époque, et vous m’avez envoyé des photos de magazine !

Un très grand merci d’avoir partagé avec moi vos souvenirs.

 

Voici un exemple de documents que vous m’avez envoyés :

 

D’ailleurs si vous avez encore des documents je serai ravie de les recevoir.

Je cherche désormais aussi des photos sur le linge de maison (linge de lit en particulier et tenue de nuit pour dormir), la décoration d’une chambre à cette époque etc.

 

Il y a plusieurs mois j’ai donc eu la chance de recevoir vos photos de magazine. J’ai longuement regardé toutes les photos reçues, puis j’ai pris le temps de les regarder encore et encore.

Lorsque je me lance dans un projet de création quelconque j’ai toujours un processus de création assez long. J’ai mes idées en tête, mais j’ai toujours besoin de les laisser murir un certain temps, tout comme je l’ai fait pour mes peluches Pokémon :

 

Pour mon projet poupée année 1940, je me suis imprégnée de beaucoup de documents. J’ai lu aussi, sur cette époque, et je vous reparlerai également d’un livre que je me suis achetée : La mode des années 1940.

Je suis toujours en cours de lecture de ce livre, mais c’est juste incroyable de voir l’impact qu’a eu la guerre sur la mode… et sur le fait de se vêtir tout simplement ! Dans ce livre on trouve des photos et documents variés mais pas ceux que je cherchais à la base. Ce n’est pas grave car ce livre m’apporte une autre vision de cette époque. Je vous en dirais plus lorsque je parlerai de ce livre dans un article : en tout cas ce livre est vraiment incroyable de par les évènements vécus relatés.

 

Mais revenons au chemisier que je souhaite réaliser… et surtout une tenue en particulier :

inspiration-vetement-poupee-1940

Mon but est donc de recréer la tenue que porte la petite fille du milieu.

 

Je vais donc commencer par créer le patron du chemisier. Je précise que dans le cadre de mes études j’ai eu une formation en couture, mais pas en modélisme.  Il s’agit de 2 métiers complètement différents, mais le fait de savoir coudre m’aide quand même beaucoup dans ma tâche.

 

Mais revenons à mon petit chemisier :

chemisier-pour-poupee-clementine

 

Pour commencer, j’ai pris un crayon et une feuille, et j’ai redessiné entièrement le buste de base  de Clémentine.

Puis (c’est là mon erreur) j’ai commencé à réfléchir comme une couturière c’est-à-dire que j’ai pensé à l’assemblage des pièces.  J’ai donc d’abord assemblé le devant avec les 2 parties dos et j’ai assemblé  le col. En cours de réalisation, j’en ai profité pour apporter quelques modifications au patron.

Je me suis rendue compte que le col était trop gros (pas assez proportionnel par rapport au chemisier). Je l’ai donc refait. Puis je me suis rendue compte qu’il n’allait pas assez loin (dans la croisure dans le dos). Après toutes ces petites modifications mon col était comme je le souhaitais.

Bien évidemment la pose de ce col Claudine n’est pas exactement posé comme un vrai col Claudine sur un vrai vêtement. Par exemple le col Claudine demande un biais de finition, or proportionnellement ce biais mesurerait que 2 millimètres pour Clémentine. Autant dire que j’ai dû trouver une alternative pour éviter de finir avec des yeux en sang et une migraine de 3 jours.

 

Après le col, je suis passée aux manches, du moins à une première manche :

chemisier-pour-poupee-clementine-AGAT

Mon but est de réaliser une manche ballon. La manche ballon est bien réussie (même si cela ne se voit pas encore bien, car la manche n’est pas entièrement finie).

 

J’ai donc voulu mettre ce début de chemisier sur Clémentine avant de coudre la seconde manche, et là… surprise !

chemisier-pour-poupee-AGAT

Le biceps ne passe pas dans l’emmanchure !

 

Voilà pourquoi je disais qu’en créant ce patron j’avais pensé comme une couturière et non comme une styliste/modéliste. J’avais pensé à tout (enfin presque…) sauf au biceps de Clémentine ! Jamais je ne me serais doutée qu’ils étaient si gros finalement.

Malgré mes erreurs, je suis contente de mon résultat (bien évidemment je vais aller corriger tout cela rapidement). Je suis contente car je me faisais une “montagne” sur le sujet de la création de patron de vêtement. Alors bien évidemment, comme pour la couture, cela demande de connaitre des règles, des techniques, mais je pense que je vais plutôt bien m’amuser et que les résultats ne tarderont pas à arriver.

 

Donc ma prochaine étape est : de corriger l’emmanchure pour que le biceps passe et recoudre un autre prototype (je ne vais pas défaire ce premier prototype car je vais les conserver au fur et à mesure avec mes notes, afin de pouvoir mieux me souvenir des changements que je vais opérer sur le patron).

Articles similaires
8 commentaires pour “Chemisier pour poupée (Année 1940) #1
  1. vous pouvez trouver sur le net les livres de la méthode Luther ,il y en a des livres de 1938-39-40 et autres.
    bien à vous.

  2. Bonjour j ai toujours plaisir à vous lire sur votre blog . Il est inspirant et j apprends toujours quelque chose.
    Je couds les vêtements de mes enfants je patronne pas mal moi même ( on est jamais mieux servi que par soi même!) J utilise le livre la coupe à plat numéro 3 de Jacqueline Chiappetta c est un livre de modélisme spécial bb/enfant/jeune fille. Peux être ce livre peut vous aider dans la création de votre patron de couture.
    Je serais curieuse de savoir quels sont les références des magazines que vous avez reçu en photo.
    Bonne couture

    1. Merci Dorothee pour votre message :-)
      Je l’ai effectivement aussi ce livre, mais les proportions du corps des poupées ne respecte pas celui du corps humain et d’ailleurs sur certaines poupées c’est vraiment un peu du « n’importe quoi ».

      Mais j’aime beaucoup la collection des livres « La coupe à plat ». J’ai le numéro 1, celui pour dame (j’en ai parlé ici justement : https://www.blog-couture-facile.fr/coupe-a-plat-pour-dame/) et j’ai aussi les numéros 2 (lingerie), N°3 (enfants) et récemment je viens de m’acheter le N°4 pour homme.
      Ils sont vraiment super ces livres !

      Pour les références du magazine, il s’agit de photos prises du magazine mode et travaux (année 1939 et année 1940).
      Je mettrai d’autres photos au fur et à mesure des vêtements que je vais créer et donc des articles que je vais rédiger sur le sujet.
      Bon après midi.

  3. J’aime bien votre idée !!
    Moi je suis dans le domaine patchwork, j’ai la même démarche que vous quand il s’agit d’un projet futur : laisser mûrir …

    A bientôt pour découvrir la suite,
    Bonne journée,

    Josseline

    1. J’adore le patchwork, d’ailleurs j’ai commencé il y a plusieurs années un sampler entièrement à la main (donc cela me prend beaucoup de temps et là, j’avoue je l’ai un peu mis de côté, il faudrait que je le reprenne !)
      J’ai voulu le réaliser entièrement à la main juste pour me rendre compte de l’ampleur du travail que pouvaient fournir les couturières à l’époque. C’est un travail énorme, et même pour créer et trouver le bon assemblage de couleur il faut arriver à se projeter avec tous ces petits bouts de tissus. J’avoue que j’ai encore du mal au niveau de l’assemblage des couleurs (j’ai encore tendance à trop vouloir mettre de tissus différents). Le patchwork c’est vraiment tout un art !

Laisser un commentaire

Haut