Vous êtes ici
Accueil > Derniers articles du blog > Actus couture > Bon plan > Jouets anciens : machine a coudre pour enfant (visite au musée de la machine à coudre – Partie 5)

Jouets anciens : machine a coudre pour enfant (visite au musée de la machine à coudre – Partie 5)

Récemment je suis allée visiter le musée de la machine à coudre à Amplepuis (Rhône). J’ai pu admirer, en plus des vieilles machines, les jouets qu’avaient à l’époque ces enfants-là. Ce type de jouet était en fait une machine a coudre pour enfant qui fonctionnait vraiment comme une vraie machine.

 

Petite précision importante si vous cherchez à acheter une machine a coudre pour enfant :

Actuellement nos enfants n’ont pas de si belles machines car il s’agit plutôt de jouets qui ne fonctionnent pas bien. Je vous invite d’ailleurs à consulter un article que j’ai fait quand ma fille était plus jeune, avec ce type de ‘machine-jouet’. Cela vous donnera une idée de ce genre de produit surtout si vous cherchez à acheter une machine à coudre pour enfants.

 

 

Cet article fait partie de ma série d’articles consacré au musée de la machine à coudre. Vous pouvez revoir les articles précédents ici :

 

– Visite au musée Partie 1 : inventeur de la machine à coudre : Barthélemy Thimonnier

– Visite au musée Partie 2 : la décoration des machines anciennes  (et une machine interdite à la vente car considérée comme anti hygiénique)

– visite au musée Partie 3 : les premières machines électriques à coudre portable  (et une machine à coudre conçue à partir d’une voiture)

– visite au musée Partie 4 : le trousseau de mariage et de bébé

 

Mais revenons à nos jouets anciens. J’avais envie de leurs consacrer un article rien que pour, tellement ils sont beaux !

machine-a-coudre-jouet-pour-enfant

Machine a coudre pour enfant  (singer 1930)

 

Le début des machines-jouet :

L’industrie du jouet va se développer dans les années 1860. Dans ces années-là, les fillettes sont incitées à apprendre la couture. Les industriels développent alors des machines à coudre pour enfants appelées ‘cousettes’. Ces machines sont portatives, peu lourdes et fonctionnent avec un seul fil (point de chainette).

Petite parenthèse : Je n’aime pas le fonctionnement des machines avec un 1 fil (il faut bien bloquer le fil si non tout s’effiloche, et surtout la machine ne doit pas “rater” un point si non… tout s’effiloche également). Je suppose qu’à l’époque ces machines-là devaient être plus opérationnelles que nos jouets actuels !

 

Le monde de l’enfance a fait ensuite l’opération de multiples campagnes markéting. En effet, les petites filles qui apprenaient la couture sur un jouet machine a coudre, d’une marque, avaient de grande chance d’acheter la même marque à l’âge adulte ensuite. Il était donc important de les fidéliser rapidement.

 

En 1954, Singer propose une première machine a coudre pour fillette : la machine ‘Piq-Bien’ . En 1960 la machine Barbie était proposée par la marque Elna. (La machine Barbie ?!  Je viens de regarder du coup la date de commercialisation de la poupée Barbie, et effectivement elle a été commercialisée en 1959. Barbie à 58 ans !).

Aujourd’hui encore la machine à coudre Barbie est toujours bien présente (et remis au gout du jour bien évidemment) :

 

Poupée Singer-Sebino Golden Princess :

J’ai découvert que Singer avait commercialisé une poupée mannequin (fabriquée par Sebino) avec  des kits de couture (vendus séparément) pour réaliser la garde-robe de la poupée. On voit sur la photo suivante les kits posés derrières les machines. Le kit était composé des fournitures nécessaires : le tissu, fermeture éclair etc. Le tissu était déjà découpé, il ne restait plus qu’à l’assembler.

 

Comme cela m’a intrigué j’ai cherché plus d’informations sur internet et j’ai découvert qu’il existait 6 kits pour réaliser 6 vêtements à coudre “Corinne”, “Valérie”, “Isabelle”, “Sophie”, “Aline”, “Nathalie”. Sur la droite de la photo on voit le modèle “Aline”.

Grâce à cette poupée, et ces kits, les petites filles pouvaient apprendre à coudre. Je suppose qu’elle devait recevoir ce cadeau seulement pour des grandes occasions comme Noël, ou un anniversaire. Cela devait vraiment couter très cher.

 

Ces jouets étaient mis sous vitrine (donc les photos peuvent être un peu moins nettes).

machine-a-coudre-pour-enfant

 

D’autres machines pour enfant :

Ces machines sont magnifiques !

machine-a-coudre-jouet-ancien-pour-enfant

 

machine-a-coudre-jouet-ancien-pour-enfant-2

 

machine-a-coudre-jouet-ancien-pour-enfant-3

 

Le fer à repasser :

Les petites filles avaient également des “fer-à-repasser jouet”. Encore une fois il s’agissait d’objet fonctionnel, la petite fille pouvait donc repasser les vêtements de sa poupée.

jouet-ancien-fer-a-repasser-pour-enfant

 

jouet-fer-a-repasser-pour-enfant

 

Mais à partir des années 1970, les cousettes se raréfient, les poupées sont alors vendues avec leurs tenues et la couture disparait des programmes scolaires. C’est la fin de ces belles machines.

 

Autre jouet pour enfant : le vélo

Le musée de la machine à coudre et aussi le musée du cycle, il comporte donc autant de vélos que de machines à coudre. C’est vraiment quelque chose à découvrir. De toute manière si vous visitez les machines à coudre vous passerez également devant les vélos.

 

A l’époque du développement de l’industrie du jouet, le vélo comme nous le connaissons (actionné par des pédales avec les pieds) n’existe pas encore. Les premiers jouets sont donc des draisiennes pour enfants, ou des chevaux mécaniques qu’il faut actionner avec les mains. Ces jouets là, seront fabriqués jusqu’en 1920.

Juste pour le plaisir des yeux, et comme nous parlons des jouets ancien, je vous montre également quelques vélo pour enfant de l’époque.

 

cyclorameur-ancien-pour-enfant

 

cheval-mecanique-ancien

 

patinette-jouet-pour-enfant

 

Cette visite au musée se termine donc aujourd’hui et si ce n’est pas encore fait je vous invite à aller voir les autres articles consacrés à cette visite au musée (les liens sont en haut de cet article). La semaine prochaine je ne vous parlerai donc plus de vieilles machines, mais je vous réserve une petite surprise.

La petite surprise est en ligne ici : Et oui cette visite n’était pas totalement finie car j’ai eu la chance de pouvoir découvrir une exposition temporaire, au sein du musée, sur les costumes de l’opéra !

Abonnez-vous à la newsletter pour être tenu informé

Articles similaires

Laisser un commentaire

Haut