cartonnage la poupee modele

Poupée mignonnette (poupée de poche)

Connaissez-vous la poupée mignonnette ? il s’agit d’une petite poupée appelée aussi poupée de poche.

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler « poupée », mais surtout des poupées anciennes !

Comme vous le savez, je travaille de temps en temps sur mon projet de chambre de poupée des années 1940. J’ai donc réussi à trouver l’armoire et le lit.

J’ai déjà réalisé :

Vous pouvez revoir tout ça en détail en cliquant sur les liens respectifs ci-dessus.

Mais pour coller au plus près à l’ambiance, je me suis dit que j’allais offrir une poupée… à ma poupée.

lit pour petite poupee

J’ai donc commencé à faire des recherches, et je suis tombée sur un monde fascinant de petites poupées. J’ai découvert des poupées anciennes vraiment très bien conçues (avec des articulations aux coudes faites avec des perles de bois).

poupee miniature porcelaine fernand sustrac
Premier brevet de poupée déposé par Fernand Sustrac en février 1877
Photo tirée du livre « Mesdemoiselles Mignonnettes d’hier à aujourd’hui » d’Agathe Phillip

D’après mes recherches, les poupées miniatures (qui faisaient 13 cm) doivent leur succès à L’exposition Universelle de 1878. Cette exposition mettait en avant les meilleurs produits des arts, de l’artisanat et de l’industrie. Les artisans qui ont exposé leurs poupées étaient spécialisés dans la porcelaine, dans la confection d’habillements pour petites poupées… Certains étaient même inscrits sous le titre de “couturiers de poupées”.

« La poupée modèle, journal des petites filles »

En continuant mes recherches j’ai appris qu’un magazine “la poupée modèle” a même été créé en 1878 et a perduré jusqu’en 1910 !

Cette revue proposait chaque mois de créer un trousseau pour une poupée miniature. Il y avait également dans ce magazine des histoires à suivre d’un mois sur l’autre, des poésies etc. Les patrons étaient imprimés sur des feuilles annexes aux magazines.

patron la poupee modele
Photo de patrons d’époque mis en vente sur Ebay

Apparemment ce magazine proposait des patrons de poupées pour des poupées de tailles différentes. Les poupées ne faisaient pas obligatoirement 13 cm et il y a eu ensuite pas mal de variantes… Les poupées mesuraient entre 10 et 13 cm mais certains modèles pouvaient aller jusqu’à 20 cm.

Dans certains numéros du magazine, les petites filles avaient même droit au patron directement imprimé sur étoffe.

impression etoffe la poupee modele
scapinette 1903

A propos du livre dont les 2 photos précédentes sont extraites : Il s’agit du livre « Mesdemoiselles Mignonnettes d’hier à aujourd’hui » d’Agathe Philip.

livre mignonnettes agathe philip

J’ai acheté ce livre sur ebay il y a déjà plus d’un an. J’ai refait une recherche pour voir si j’en voyais encore en vente, mais hélas non je n’en trouve plus. C’est un très beau livre (avec de belles photos), imprimé en 2014.

Malheureusement impossible pour moi de vous proposer un lien pour pouvoir l’acheter (même d’occasion) car visiblement on ne le trouve plus du tout.

Mais revenons au journal de la poupée modèle : il y avait également du cartonnage qui représentait le mobilier. Ce cartonnage était vraiment très bien fait.

Les photos suivantes sont issues de ma propre collection. Je vous donnerai les références ensuite si vous aussi vous avez envie de vous offrir ce cartonnage*.

*Ce cartonnage est une reproduction, mais c’est tellement beau ! Les mignonnettes quant à elles sont d’époque.

cartonnage la poupee modele

Il y avait également de nombreux meubles à construire (ainsi que des décors représentants des scènes entières).

cartonnage mobilier la poupee modele

Le fond du décor était juste un carton très joliment imprimé.

decor la poupee modele

On se plonge tout de suite dans l’histoire avec un décor pareil, non ?

poupee mignonnette garcon

Quand j’ai vu tout ce qui était réalisé à l’époque, je me suis demandée si on parlait bien de la bonne période ?! On était alors dans les années 1879, 1888, 1894 mais honnêtement c’est quelque chose que l’on aurait pu vendre à notre époque. Vous l’avez compris c’était très bien réalisé.

Où acheter sa mignonnettes et ses décors ?

J’ai commencé à chercher des mignonnettes sur Ebay (c’est le meilleur endroit pour chiner de chez soi…). Et dans la catégorie poupée ancienne, je dois vous dire qu’il y a de quoi faire ! C’est beau, c’est à regarder (même si certaines poupées font peur je dois bien l’avouer).

Je me suis donc décidée d’acheter des mignonnettes. Vous verrez qu’il y en a pour toutes les bourses. J’ai donc acheté 1, puis 2 mignonnettes et même un lot à un vendeur. Cela peut être des antiquaires comme des particuliers qui revendent des poupées. Les poupées passent de générations en générations et de collectionneurs en collectionneurs.

J’ai fait le choix d’acheter des poupées sales pour abaisser le coût de mes achats (je me suis dit que j’allais tenter de les nettoyer), et j’ai bien fait. En moyenne mes poupées m’ont coûté 15 euros – 20 euros maximum.

Ces poupées sont en biscuit (une porcelaine cuite 2 fois si j’ai bien compris). Le biscuit supporte d’être nettoyé :

mignonnette googly
L’avant/après est bluffant

Attention à ne pas nettoyer n’importe quelle poupée de l’époque (car certaines sont faites en papier, carton, bois, paille) et pourraient donc s’abîmer. Il faut rester prudent. Etant absolument novice dans les poupées dites anciennes j’ai vraiment commencé mes essais par ce qu’il y a de plus simple.

Pour les laver j’ai pris une brosse (type brosse à ongle) ainsi que du savon de Marseille en paillette que j’ai dilué dans un peu d’eau)… et j’ai frotté ! Cela m’a pris un peu de temps, mais le résultat en valait la peine. Vous allez voir (dans la suite de cet article) que toutes mes poupées ne sont pas ressorties aussi « propre ». Il faut donc accepter aussi de ne pas toujours pouvoir leur donner une nouvelle jeunesse. Et puis, c’est bien aussi d’avoir encore des traces du temps qui passe…

Les décors proviennent du livre « Mademoiselle Mignonnette, poupée de poche » par François Theimer. J’ai réussi à me procurer ce livre bien qu’il ne soit plus édité (On arrive encore à le trouver d’occasion « facilement » mais attention aux prix ! Certains vendeurs le vendent très cher. J’ai quand même réussi à obtenir mes livres à des prix très raisonnables il faut donc savoir être patient et suivre régulièrement les ventes mises en ligne).


Si vous allez sur Amazon, en cliquant sur le lien ci-dessus, vous verrez tous les vendeurs vendant ce livre. Actuellement il y en a 4, le plus cher à 180 euros (et oui !) et le moins cher à 39,90 euros. Si vous souhaitez acheter un livre qui n’est plus édité, vous allez devoir surveiller régulièrement les nouvelles mises en ventes. J’ai dû attendre plusieurs mois avant de trouver certains livres à un prix raisonnable.

Le livre est composé de 156 pages avec de magnifiques photos et des explications. C’est le livre de gauche sur la photo ci-dessous.

A droite, il s’agit d’un « supplément » qui contient des patrons et surtout le décor en cartonnage, que vous avez pu voir juste avant. Si vous achetez ce livre, demandez bien au vendeur s’il possède également le supplément « Patrons et découpages de la poupée modèle », car certains vendeurs ne l’ont pas !

mademoiselle mignonette poupee de poche

Voici quelques photos extraites de ce livre :

chaussure poupee mignonnette

On apprend que ces poupées étaient d’abord vendues ‘pieds nus’ et que sous la pression de la clientèle, les fabricants ont commencé à réaliser des poupées avec des chaussures peintes. Le client pouvait se consacrer ainsi à la confection des vêtements, car si à l’époque toutes les filles savaient coudre, tout le monde ne savait pas réaliser des chaussures.

Et effectivement ma mignonnette, sur la première photo de mon article, a bien des chaussures peintes.

Des accessoires pour les mignonettes : C’est tout simplement splendide !

accessoires miniatures pour mignonette
mignonette poupee collection

Dans son livre, l’auteur donne beaucoup d’indication pour nous aider à différencier les poupées entre elles. Ci-dessous, à gauche sur la photo : un bébé en biscuit, français. J’avoue que tout cela est bien compliqué…

bebe biscuit francais

En plus du cartonnage j’ai réussi à me procurer également le livre « La poupée modèle Volume 2 » de françois Theimer, qui contient une énorme quantité de patrons (je ne saurais même pas dire combien, tellement il y en a). En fait il ne s’agit pas vraiment d’un livre à proprement parlé mais d’un recueil de patrons (des reproductions des patrons de l’époque).

Là encore, faites attention au prix, ce livre n’est plus édité. (Lisez mes remarques à ce sujet un peu plus haut dans cet article… là où je présente l’autre livre).


Comme vous pouvez le voir sur la photo juste après : chaque page représente une planche de patron qui est pliée en 2 et soigneusement rangée dans le ‘livre’ (qui sert de pochette de rangement).

patron de couture la poupee modele

Pour s’y retrouver, l’auteur a prévu un petit livre permettant de visualiser les modèles des patrons (à gauche sur la photo ci-dessous). Et à droite, vous voyez une planche de patron.

liste patron habits poupee

Lorsqu’on souhaite trouver la planche de patron il faut donc d’abord regarder le modèle que l’on souhaite faire dans le livre (par exemple modèle de juin 1880) et ensuite retrouver la bonne planche dans les patrons. Heureusement chaque planche de patron a son mois et son année marqués dessus. Les modèles sont issus du magazine la poupée modèle de 1877 à 1885.

Attention : il n’y a pas d’indication couture. Vous devez savoir coudre pour réaliser les modèles.

Ma collection de poupées mignonnettes :

J’ai un grand plaisir à vous montrer ma petite collection :

collection de mignonnettes
Après un petit bain…

Certaines mignonnettes ont les 4 membres articulés et d’autres seulement 2. Les poupées qui ont les jambes fixes peuvent tenir toutes seules debout. Les visages, les cheveux, les chaussures sont peints sur la poupée.

De plus près, ma mignonnette marquis :

mignonnette marquis

La photo de mon petit marquis a été prise juste avant un petit brossage. Vous avez déjà vu le résultat final, on le voit justement en photo dans le décor en cartonnage plus haut. Toute la saleté n’est pas partie bien évidemment, mais il est un peu plus présentable après nettoyage.

Ma mignonette boudeuse : (Cette photo a été prise également avant nettoyage. Comme vous pouvez le voir, cette poupée n’était pas si sale que ça.)

mignonette boudeuse

Ma mignonnette garçon et femme (Vous pouvez les voir « propre » sur la photo de groupe un peu plus haut) :

mignonnette garcon
mignonnette femme

Mon petit soldat : contrairement aux autres mignonnettes présentées avant, ce petit soldat n’a pas la tête accrochée à son buste. La tête est maintenue grâce à un fil de fer qui passe entre la tête et le cou. Le temps ayant fait son oeuvre, la tête ne tient plus bien en place.

mignonnette soldat

Certaines de ces poupées ont des marques (référence) gravés sur le corps. Ici on peut lire la marque 3801. Cela correspond à un moule utilisé pour la confection de cette poupée.

Cela peut donner des indications également sur la période où la poupée a été produite ainsi que sa provenance. Malheureusement je n’ai, pour le moment, aucune compétence particulière pour répondre à ce questionnement.

Mon coup de cœur. D’autres mignonnettes ont des yeux en verre, comme cette mignonnette que j’ai pu avoir à un très bon prix, car il lui manquait également sa calotte et ses cheveux. La calotte est l’élément sur lequel sont fixés les cheveux.

Il est plus difficile de trouver ce type de mignonnette à très bas prix, mais pas impossible, la preuve :

Les yeux ne sont pas peints, mais bien présents dans la tête de la poupée et sont fixés à l’aide d’une sorte de pâte.

Mais pourquoi la tête des mignonnettes étaient-elles ensuite coupées ? Voilà ce que j’ai appris au fil de mes lectures : la tête des poupées étaient coupées pour alléger en poids, la poupée.

La pratique de la coupe du haut du crâne des poupées intervint dans le cadre d’une recherche de légèreté des têtes elles-mêmes. Provenant pour la majorité d’Allemagne donc importées, elle étaient taxées au poids.

Or le poids se trouvait en grande partie dans le sommet du crâne car une tête est toujours moulée avec le crâne en bas. Les dépôts les plus épais du matériau de moulage s’y trouvaient.

La coupe pure et simple de la calotte crânienne diminua d’1/3 le poids des têtes, ce qui n’était pas négligeable et créa par la même occasion de nouvelles corporations, celles des fabricants de perruques et celles de fabricants de calottes.

Source : Livre – La Restauration des poupées de collection – François Theimer

Je me suis mise ensuite en tête de réaliser la calotte manquante moi même. Pour cela je me suis aidée du livre « La restauration des poupées de collection » de François Theimer.


Pour tout vous dire, ce livre est un « simple » livre de poche, mais il contient beaucoup d’informations pour une novice comme moi en restauration de poupée. Cependant, il faut le savoir, mais les explications techniques sont très succinctes (des schémas à mains levés principalement).

Sur la photo ci-dessous, vous voyez les explications sur : comment réaliser une calotte. Le livre a quelques photos couleurs, mais la plupart du temps vous aurez ce type d’explications. Il faut le savoir pour ne pas être déçu.

comment realiser une calotte

J’ai donc voulu réaliser moi aussi une calotte pour ma poupée. Je suis donc allée acheter un gros bouchon en liège à Gamm vert, que j’ai ensuite découpé. J’ai suivi les instructions du livre : prendre les mesures de la tête en retournant la tête sur un carton et j’ai tracé tout autour de la tête avec un crayon de papier. J’ai ainsi pu me réaliser un gabarit que j’ai ensuite posé sur le bouchon de liège et j’ai coupé.

Sur la photo ci-dessus on voit le tracé que j’ai dessiné sur le bouchon. J’ai cependant commis une erreur, j’ai découpé une rondelle trop plate alors qu’elle aurait dû être bombée. Bien évidemment je ne m’en suis aperçu qu’à la fin…

La calotte est beaucoup trop plate :

calotte mignonnette
calotte mignonnette liege

Devant ce « semi échec », j’ai donc refait une autre calotte (je n’ai pas eu le courage de refaire d’autres photos, j’étais pressée de venir à bout de la calotte). Mais voilà le résultat après implantation des cheveux (j’ai volontairement décroché la calotte de la tête pour vous montrer la structure de la perruque) :

calotte cheveux mignonnette

La perruque est mise en place :

perruque mignonnette

Les cheveux, en mohair, sont fixés sur la calotte comme indiqué dans le livre « La restauration des poupées de collection ». J’ai ajouté, de part et d’autre, un joli ruban pour former de grandes couettes.

mademoiselle mignonnette
Mademoiselle mignonnette est fin prête, il ne lui manque plus qu’une tenue !

Voilà, vous arrivez à la fin de ce (très long) article et je suis ravie d’avoir pu partager tout cela avec vous.

A ce propos, si vous avez des infos (date ? lieu de production ?)  sur les poupées que j’ai achetées, merci de m’aider à en savoir plus sur elles.

Pour le moment je sais que certaines de ces poupées datent du début des années 1900. C’est incroyable, ces poupées ont une centaine d’année et plus même ! Je compte, à mon tour prendre bien soin d’elles et leur réaliser pour chacune, une tenue correspond à l’époque (j’ai encore un grand travail de recherche à faire là-dessus), mais ça c’est une autre histoire…

Partager sur :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest

15 réflexions au sujet de “Poupée mignonnette (poupée de poche)”

  1. Super et d’autant plus que je viens de tomber dans le monde des mignonnettes, il y a quelques semaines. Vos recherches vont bien m’aider. Un grand merci.

  2. Bravo. Vos recherches sur ce sujet sont passionantes et votre travail spectaculaire. J’aime eaucoup les poupées anciennes et récentes aussi d’ailleurs, à 59 ans je suis restée une petite fille. Merci pour ce beau partage.

  3. Sur le site de François Theimer (rechercher avec le nom et Mademoiselle Mignonnette), le livre avec son complément est toujours en vente au prix de 21,10 euros.

  4. Hier, lundi, une mignonnette identique à celle figurant sur la couverture du livre de F. Theimer (robe verte, perles aux articulations du coude) s’est vendue à la Salle des ventes de Joigny (89) au prix de …. 1.300 euros ! Les petites collectionneuses comme moi en sont restées baba! Achat par un collectionneur européen (Allemand).

  5. merci beaucoup pour toutes ces informations.
    Je ne connaissais pas ces petites poupées qui adorables.
    On sent bien votre passion et merci pour votre blog qui nous apporte beaucoup.
    Bonne continuation !!!!!!

  6. merci beaucoup pour toutes ces informations.
    Je ne connaissais pas ces petites poupées qui sont adorables.
    On sent bien votre passion et merci pour votre blog qui nous apporte beaucoup.
    Bonne continuation !!!!!!

    • Merci pour votre message, oui je suis… passionnée :-)
      J’ai reçu aujourd’hui votre courrier postal avec le règlement pour la formation.
      Un grand merci pour votre lettre aussi car je suis contente de voir que je ne suis pas la seule à être passionnée par les poupées.
      Et ça me touche également de voir que j’arrive à faire ressentir ma passion à travers mes écrits et mes photos.

      Bonne journée,
      PS : je vous ai ouvert l’accès à la formation (vous avez du recevoir un mail avec votre identifiant et mot de passe). Dites-moi si jamais vous ne les avez pas reçu.

Laisser un commentaire